Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Phoebe

Le blog de Phoebe

Une autre manière de traiter, de décrypter et de comprendre ce que l’on nous donne à voir, à écouter, à lire…


QUELQUES DAUPHINS PEU ORDINAIRES

Publié par Phoebe sur 16 Septembre 2014, 13:55pm

Catégories : #Chroniques terriennes

LES CÉPHALORHYNQUES ET LES LAGENORHYNQUES

« Pour comprendre les dauphins, il faut soi-même être capable d’être un dauphin ».

J-Y Cousteau.

 

Les céphalorhynques, que je me plais à appeler les « têtes-nez », petits delphinidés à peine plus grand qu’un être humain, sont de très beaux exemples d’évolution marine. Leur forme oblongue, aérodynamique et leur aisance dans l’eau atteste des résultats de ce que peut être une vraie évolution. Et pour ma part, il n’y a pas plus belle adaptation sur cette planète !

 

  • LE CÉPHALORHYNQUE DE COMMERSON

Le céphalorhynchus Commersonii plus connu sous le nom de dauphin de Commerson est un petit cétacé noir et blanc que l’on peut rencontrer dans les eaux subantarctiques. On le retrouve surtout à l’extrême pointe sud du continent américain : Patagonie (dans de nombreux fjords de la Terre de Feu), îles Malouines, Argentine (près de l’île des Etats), Chili. On peut également le rencontrer dans le détroit de Magellan, dans le canal de Beagle, le long des côtes des îles du parc national Cabo de Hornos.

A 8000 km, on retrouve une autre population de Céphalorhynchus Commersonii commersonii, une sous-espèce de ces petits cétacés, près des îles Kerguelen (aussi appelées îles de la Désolation), archipel d’outre-mer français situé au sud de l’océan Indien.

 

Description

Petit et trapu, mesurant entre 1,20 m et 1,50 m pour un poids variant de 35 à 85 kg, ce petit céphalorhynque (céphalo : tête - rhyno : nez) dont la longévité ne dépasse pas dix-huit années, pourrait faire penser à un marsouin, mais son comportement extraverti confirme que c’est bien un dauphin. C’est d’ailleurs la plus petite des espèces de delphinidés.

La tête sans bec est noire, les nageoires dorsale (dos) et caudale (queue) le sont aussi, ainsi que les petites nageoires pectorales (côtés) au bout arrondi. La gorge et le reste du corps sont blancs.

 

Comportement

Le dauphin de Commerson est un mammifère qui préfère les eaux peu profondes. Actif, vif et agile, rapide (vitesse de pointe : 50km/h), il nage le plus souvent en surface et effectue des bonds (pour repérer un banc de poissons ou pour indiquer où se trouve la nourriture). Il effectue également des vires et des vrilles hors de l’eau, surfe sur les déferlantes quand il s’approche du rivage et n’hésite pas à s’approcher des étraves des bateaux avec lesquelles il « s’amuse ». Animal grégaire vivant en petits groupes de quelques individus. Il se nourrit essentiellement de poissons, de crustacés et de céphalopodes.

 

Menaces

Les deux principales menaces sont les captures dans les filets des pêcheurs qui se servent de leur chair pour la pêche au crabe ainsi que la pollution due à l’activité humaine.

Cette espèce de dauphin est classée sur la liste rouge mondiale de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN, IUCN en anglais) qui est une organisation non gouvernementale française pour la conservation des espèces et de la biodiversité, fondée en 1948 dont le siège se trouve à Gland, en Suisse (http://www.iucn.org/fr).

Cf. Institut polaire français Paul-Emile Victor

 

Il existe trois autres espèces de céphalorhynques :

  • CÉPHALORHYNQUE NOIR OU CÉPHALORHYNQUE DU CHILI (Céphalorhynchus Eutropia)

Le céphalorhynque noir est une espèce peu courante, mesurant entre 1,20 m et 1,70 m, pesant entre 30 et 65 kg. D’une longévité située entre 25 et 65 ans, ce petit « esprit de la mer », car tel est la signification du terme delphinidés (du grec « delphis »), nage lentement dans des eaux peu profondes. Il possède un corps trapu noir/gris sur le dessus, blanc en-dessous. Ses nageoires dorsale, caudale et pectorale sont petites et arrondies.

Il semblerait que la population du sud soit plus timide que celle du nord. Il s’approche parfois des bateaux et saute rarement hors de l’eau, son style de nage rappelle celle des phoques. Les céphalorhynques noirs émettent trois types de sons : des clics, des clics rapides et des cris. Ils vivent en groupes de 2 à 10 individus (parfois de 20 à 50) dans le Sud-ouest de l’Amérique latine, près du Chili, en particulier en Patagonie.

Il se nourrit de poissons (anchois, sardines), céphalopodes, crustacés et algues vertes. C’est une espèce menacée par les filets des pêcheurs ou par les pêcheurs eux-mêmes (pêche au crabe, consommation humaine), 1300 et 1500 céphalorhynques sont tués chaque année dans le détroit de Magellan.

 

  • CÉPHALORHYNQUE DE HEAVISIDE OU CÉPHALORHYNQUE DU CAP (Céphalorhynchus Heavisidii)

Le céphalorhynque de Heaviside est une espèce rare, mesurant entre 1,20 m et 1,70 m, pesant entre 40 à 75 kg.

Son corps est petit et trapu, timide, il peut suivre les bateaux pendant des heures si ce dernier avance peu rapidement. Il peut sauter jusqu’à 2 m de haut et a parfois une activité de surface consistant au tapement caudale. Il nage lentement en eaux peu profondes (moins de 100 m, température : 9 à 19°C) mais peut être rapide.

Il vit habituellement en groupe de 2 à 10 individus, voire parfois 30. On le retrouve à 1600 km des côtes sud-africaines, de la Namibie et d’Angola. Vit également à 8 à 10 km du rivage.

Il se nourrit de poissons (merluche), de poulpes et calmars. Le céphalorhynque de Heaviside est une espèce protégée, victime du braconnage car recherchée pour sa chair et menacée par les filets des pêcheurs (Afrique du sud et Namibie).

 

  • CÉPHALORHYNQUE D'HECTOR OU DAUPHIN DE NOUVELLE-ZÉLANDE OU DAUPHIN A FRONT BLANC (Céphalorhynchus Hectori)

Sous-espèce : dauphin de Maui, espèce extrêmement menacée car il ne reste plus que 70 à 50 individus. (Voir campagne de sauvegarde sur le net).

Le céphalorhynque d’Hector mesure entre 1,20 m et 1,60 m pour un poids de 50 à 60 kg. Il nage près des côtes néo-zélandaises (sud-ouest du Pacifique) dans des eaux peu profondes jusqu’à 200 m.

 

  • DAUPHIN DE PEALE (Lagenorhynchus australis)

Localisation : extrême pointe du continent sud-américain.

 

  • DAUPHIN A FLANCS BLANCS DU PACIFIQUE OU DAUPHIN DE GILL (Lagenorhynchus obliquidens)

Dauphin mesurant entre 2,10 m et 2,50 m pour un poids compris entre 75 et 90 kg. On le retrouve nageant dans les eaux du Pacifique nord (près des côtes de la Colombie britannique ainsi qu’au sud des côtes de l’Alaska, près des côtes chinoises et de la Mongolie orientale, près des côtes de l’archipel nippon). Il vit en groupes composés de 10 à 1000 individus.

 

  • DAUPHIN A FLANCS BLANCS DE L'ATLANTIQUE (Lagenorhynchus acutus)

Localisation : Atlantique nord, îles britanniques, côtes nord françaises, Scandinavie et sud du Groenland, côte Est canadienne.

 

  • DAUPHIN OBSCUR OU DAUPHIN SOMBRE OU DAUPHIN DE GRAY (Lagenorhynchus obscurus)

On le retrouve plutôt dans l’hémisphère sud. Il mesure entre 1,70 m et 2,10 m et pèse entre 70 et 85 kg. Le dauphin de Gray vit essentiellement au large de l’Amérique du sud, de l’Afrique du sud ainsi que près des côtes néo-zélandaises, en groupes composés de 2 à 1000 individus. Rapide, agile et discipliné, le dauphin de Gray développe d’impressionnantes techniques de pêche. En effet, un des dauphins fait office de guetteur en bondissant hors de l’eau afin de repérer au loin un banc de poissons. Puis un groupe de dauphins forme un cercle organisé très précis autour du banc de poissons pour en faire une boule dense. Ils émettent des bulles afin d’empêcher les poissons de sortir du piège. Quand la boule de poisson est suffisamment compacte, les dauphins plongent dedans et n’ont plus qu’à se servir. Si le banc de poissons est trop important, un dauphin exécutera un certain saut hors de l’eau afin de prévenir un autre groupe de dauphins et solliciter leur aide. Voici donc un bel exemple d’esprit d’équipe sans faille.

 

  • DAUPHIN SABLIER (Lagenorhynchus de Crucigère)

Localisation : Antarctique, Argentine, Australie, Chili, Iles Falkland, Nouvelle-Zélande, Afrique du sud, Sud des îles Sandwich.

 

  • DAUPHIN DE BORNÉO OU DAUPHIN DE FRASER (Lagenorhynchus Hosei)

On le retrouve dans tous les océans en eaux tempérées, hémisphères nord et sud. Il se plaît à nager le long des côtes mexicaines, au nord de l’Amérique latine, en Indonésie et en Australie, dans l’océan Indien ainsi que près des côtes ouest-africaines.

Le dauphin de Bornéo est une espèce mal connue car très timide, elle n’approche pas les embarcations humaines et n’aime pas faire des « acrobaties » devant les Hommes (parce qu’on n’est pas des clowns à votre service !), ce qui ne veut pas dire qu’elle n’en soit pas capable. Il se déplace en groupes composés de 20 à 500 individus (voire 1000). Vitesse de pointe : 18 nœuds (1 nœud = 1,852 km/h) et peut nager jusqu’à 500 mètres de profondeur.

 

Maintenant, vous savez où faire la rencontre de tous ces dauphins et si vous avez les moyens et la possibilité de voyager ou si vous pratiquez un tourisme écologique, n’hésitez pas, ils en seront ravis surtout si vos venez en toute amitié, dans une intention pure, sincère et respectueuse. Observez la nature est une chose merveilleuse et si peu onéreuse !

 

PETITE OBSERVATION ESTIVALE

Ayant passé l’été sur la côte d’Azur, il m’a été donné le déplaisir de constater que les plages ne sont pas si propres qu’on aurait pu le penser, même si les plus fréquentées sont assez bien entretenues par les municipalités.

Bref, loin du stress parisien, j’ai pu profiter de nos beaux rivages provençaux, où le Mistral et la Tramontane ne cessent de souffler, sauf qu’à chaque baignade un cas de conscience s’imposer à moi. A maintes reprises, il a fallu que je ramasse, excusez l’expression, « la merde des autres » : morceaux de plastique, mégots de cigarettes, verre en plastique flottant dans l’eau, papiers divers, etc.

Je ne voudrais pas me faire moralisatrice mais il me semble alors important de vous parler de ces îles de plastique qui stagnent quelque part dans tous les océans du globe, et qui semble être d’ailleurs sujet d’actualité depuis une trentaine d’années sans que personne n’ait l’air de s’en soucier ! C’est dire que « l’actualité » dure, hein !

 

DES ILES DE DÉCHETS OU LE « 7ème CONTINENT »

Masses de plastique flottant dans les océans, voici ce qu’est le septième continent. D’ailleurs l’animateur du « Dessous des cartes » (émission diffusée sur ARTE) nous l’expose clairement : « c’est un phénomène qui s’est considérablement développé, très préoccupant et particulièrement dégueulasse ». Je n’aurais su mieux dire.

 

ALORS SOYEZ SYMPAS, RAMASSEZ VOS DÉCHETS !

Sources :

Internet

Cf. « Le Dessous des Cartes », émission Arte, sur Youtube, tout est expliqué, c’est génial !

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=2gER769zYtc

 

Céphalorhynques & Lagénorhynques
Céphalorhynques & Lagénorhynques
Céphalorhynques & Lagénorhynques
Céphalorhynques & Lagénorhynques
Céphalorhynques & Lagénorhynques
Céphalorhynques & Lagénorhynques

Céphalorhynques & Lagénorhynques

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents