Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Phoebe

Le blog de Phoebe

Une autre manière de traiter, de décrypter et de comprendre ce que l’on nous donne à voir, à écouter, à lire…


A PROPOS DU COSMOS : RÉCENTES DÉCOUVERTES

Publié par Phoebe sur 16 Janvier 2015, 10:12am

Catégories : #Chroniques astronomiques

CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE
CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE

CATALOGUE EXOPLANETES VOIE LACTÉE

LA FICTION REJOINT-ELLE LA REALITE ?

 

Depuis 1995, astronomes, planétologues et autres exobiologistes découvrent de plus en plus d’exoplanètes, astres situés hors de notre système solaire, au sein de la Voie lactée. Actuellement, il a été dénombré 200 milliards d’étoiles dans notre galaxie ainsi que 100 milliards de planètes, dont 9 milliards de planètes potentiellement habitables.

L’existence de ces planètes donnerait une lueur d’espoir à l’être humain quant à découvrir d’autres formes de vie, quelles qu’elles soient, ce qui pourrait apporter un début de réponse aux questions suivantes :

  • D’où vient l’Homme ?
  • La vie vient-elle de l’espace ?
  • La vie existe-t-elle ailleurs sous d’autres formes ?

L’exploration de l’espace et du cosmos ainsi que l’exploitation de minerais extraterrestre engendrent d’autres questions d’ordre spécifiquement humain, telles que celles concernant l’éthique et l’économie.

Dans ce contexte, que nous disent les films contemporains de science-fiction sur la réalité actuelle concernant la conquête de l’espace par l’être humain, sachant qu’un film constitue le reflet de la société qui le produit ?

Quant à une possible invasion extraterrestre, j’ai bien l’impression que l’imaginaire humain peut facilement devenir une admirable fumisterie !

 

LE DANGER VIENT-IL VRAIMENT D’AILLEURS ?

 

Dans le film de science-fiction « Alien versus Predator » réalisé par Paul W. S. Anderson (2004, USA), il semblerait que non. D’ailleurs, le « Predator » n’a pas l’air de trop s’intéresser à la Terre, qui soit dit en passant, se barre en couille, et il nous le prouve en terminant de faire fondre la calotte glaciaire au Pôle nord. Tout ceci en vue de combattre, non pas les petits grains de sable fait de chair et de sang que nous sommes, mais bien un super-guerrier aux qualités extraordinaires. Mon ami, choisis ton adversaire ! Ce qui nous laisserait penser que l’Homme est vraiment un prédateur pour lui-même, confère Thomas Hobbes, philosophe anglais dans son livre « Léviathan », « L’Homme est un loup pour l’Homme ».

L’exemple de la planète Mars nous démontre que notre regard a changé depuis les années 70. Certes Mars ne possède pas d’atmosphère, les sondes Viking (1976) avaient révélé une planète soi-disant stérile, possédant un sol oxydant, dépourvue de la moindre molécule d’eau et subissant des pluies de radiations mortelles.

Mais au début des années 2000, les orbiteurs Mars Express et Mars Reconnaissance Orbiter ont découvert la présence d’argiles qui n’ont pu se former que grâce à de l’eau liquide. En 2035, les scientifiques prévoient la colonisation de la planète Mars. La Lune, satellite de la Terre, sera utilisée comme terrain d’entraînement. La fiction rejoindrait-elle la réalité ?

Cela n’est pas sans rappeler des films tels que « Total Recall » (Paul Verhoeven, USA, 1991), « Mission to Mars » (Brian De Palma, USA, 2000) et la saga « Alien », films dans lesquels il est question d’exploitation des minerais extraterrestres par de grosses compagnies avides du papier vert.

 

« Ressources spatiales, prochaine ruée vers l’or ? »

 

Un journaliste de la revue scientifique « Le Monde des Sciences » (Avril/Mai 2013), nous propose gentiment et le plus, « humainement » du monde, la mise en place d’une économie extraterrestre libre de tous liens avec la Terre : un « Business minier extraterrestre » et une « exploitation minière des astéroïdes », afin de répondre aux soi-disant besoins en platine, or, métaux rares divers et variés, tel que l’yttrium métal rare servant de super-conducteur.

Les matériaux extraits alimenteraient d’autres projets extraterrestres, reste à savoir lesquels ? L’eau deviendrait une denrée précieuse qui serait extraite des pôles lunaires afin de ravitailler la station ISS et servirait également de carburant pour vaisseaux spatiaux. Les astéroïdes seraient des « stations essence » de l’espace. L’eau constitue un challenge. Les pôles lunaires, les astéroïdes et Mars en possèdent, piégée dans des couches mêlant glace et poussière.

« Le but est créer une économie où les matériaux extraits sur la Lune ou les astéroïdes alimenteraient d’autres projets extraterrestres ».

Oui, mais lesquels ?

Six grandes missions sont prévues afin de sonder les différentes atmosphères des exoplanètes :

  • Mission ExoMars, dont le lancement est prévu pour 2018, pour forer le sol martien jusqu’à 2 mètres. Actuellement, « Curiosity » ne peut creuser que jusqu’à 6 cm.
  • En 2020, un « Rover » sera envoyé sur Mars, prévu pour rapporter des échantillons sur Terre.
  • New World Explorer, dont le lancement est prévu en 2040, est un télescope spatial de 6 mètres de diamètre, qui nous donnera la possibilité d’explorer les différents sols des multiples exoplanètes découvertes. Ceci permettra de pouvoir distinguer s’il y a sur ces planètes, des continents, des océans ainsi que de la végétation et d’analyser les différentes atmosphères.
  • Une sonde pour explorer les geysers d’Encélade, lune orbitant autour de Saturne, découverte par William Herschel, en 1789.
  • Une sonde pour explorer l’océan sous la banquise d’Europe, deuxième satellite de Jupiter découvert par Galilée en 1610.
  • Terrestrial Planet Finder, dont le lancement est prévu en 2060, servira à analyser les exo-atmosphères grâce à quatre télescopes.

Ou sinon, si l’actualité de votre planète vous intéresse encore, veuillez visiter « World Under Water 2.0 ».

 

Existe-t-il d’autres lieux que la Terre capables d’abriter la vie ?

 

A partir de 1995 et depuis la découverte d’une géante gazeuse ressemblant à Jupiter, les astronomes ne cessent de découvrir d’autres planètes situées à l’extérieur du système solaire. Il y a une dizaine d’années, d’autres corps célestes ont été découverts, parfois dix fois plus massifs que notre planète, appelés « Super-Terre ».

Pour l’astronome amatrice que je suis et selon la théorie du chat de Schrödinger, je dirais « oui » sans hésiter. Tant que nous n’avons pas pu observer des faits, alors nous pouvons laisser libre cours à notre imagination.

En moins de quinze ans, plus de 300 exoplanètes ont été découvertes et plus de 1800 depuis une vingtaine d’années, ce qui ferait une moyenne d’environ trois planètes par jour.

Les scientifiques ont élaboré un système de classification des étoiles récemment découvertes : Habitable  Exoplanet Catalog autrement dit,  le Catalogue des Exoplanètes Habitables. Ce catalogue constitue une liste de planètes situées au sein de notre galaxie et répertorie toutes les corps célestes habitables ou non découverts par le télescope spatial Kepler (KOI : Kepler Object of Interest).

Le classement est assez simple : un astronome observe le ciel, trouve une étoile, vérifie le système, s’il est simple, binaire ou triple, puis nomme l’étoile, généralement Gliese ou Kepler. La lettre minuscule « a » désigne l’étoile, les autres lettres désignent les planètes qui gravitent autour. Si le système est binaire ou triple, les lettres majuscules « A », « B », « C » désignent alors les étoiles, puis les autres lettres en minuscule désignent les exoplanètes qui gravitent autour de ces étoiles.

Par exemple, Gliese581a est une naine rouge, située à 20,4 années-lumière dans la constellation de la Balance, autour de laquelle gravitent six planètes, dont deux telluriques potentiellement habitables, Gliese581c et Gliese581d. D’ailleurs, un message a été envoyé en 2008 et atteindra sa destination en 2029. Premier contact prévu pour 2050, s’il existe une civilisation dans ce système solaire.

Un autre message radio, appelé « Cosmic Call 2 », a été envoyé en 2003 et atteindra sa destination en 2044, dans le système binaire 55CancriA et B, situé à 40 années-lumière, dans la constellation du Cancer et dont les exoplanètes 55Cancri-Ac et 55Cancri-Ad sont également potentiellement habitables.

Le 18 avril 2014, Kepler186f, une exoplanète tellurique habitable a été découverte à 500 années-lumière, située dans la constellation du Cygne. De plus en plus de planètes telluriques potentiellement habitables sont ainsi découvertes, telles que les Super-Terres Kepler62f située dans la constellation de la Lyre, et Kepler10c, située à 560 années-lumière de notre système.

Certains systèmes sembleraient toutefois être assez intéressants à observer, tel que le système Gliese667 A, B et C, constitué de trois soleils, dont Gliese667Cc, exoplanète située dans la constellation du Scorpion, à 22,7 années-lumière, une « Super-Terre », deux fois plus grosse que notre planète et lui ressemblant à 85%.

La Terre ne serait donc pas une exception ni même une particularité dans notre système galactique mais bien un schéma habituel, quelconque, banal, voire ennuyeux, comme on peut le constater dans l’incipit du film réalisé en 2005 par Garth Jennings, « H2G2, le guide du voyageur intergalactique » (USA), adaptation du roman éponyme écrit par Douglas Adams.

 

La vie existe-elle ailleurs et sous d’autres formes ?

 

Corpus de films non exhaustif : E.T. l’extraterrestre, Le Blob, Under The Skin, Men in Black, Alien, Star Strek, Star Wars, Cf. « Prometheus » de Ridley Scott.

L’univers est-il propice à l’apparition de la vie ?  D’après les scientifiques, planétologues et exobiologistes, la réponse serait « oui ». A 9 milliards de planètes potentiellement habitables, il existe donc autant de raisons pour que la vie puisse évoluer ailleurs, quelle que soit sa forme.

Le Terrien n’en est donc plus à chercher si une planète est habitable mais bien à trouver des planètes habitées. Le télescope spatial Kepler traque depuis quatre ans les exoplanètes autour de 150 000 étoiles. Ces recherches révèlent que, 22% des soleils possèdent une planète de la taille de la Terre (04/11/2013).

Le 9 décembre 2013, grâce à la mission « Mars Science Laboratory » ainsi qu’aux données récoltées depuis plus d’un an par le robot « Curiosity », les scientifiques peuvent aujourd’hui affirmer que la planète rouge a constitué « un environnement favorable à l’apparition de la vie ». Ainsi, les exobiologistes ont défini des critères d’habitabilité, conditions pour qu’une planète soit habitable, bien entendu, selon des facteurs humains et terrestres, parce que, pour l’instant, nous ne connaissons que ces seuls critères :

  • Une planète tellurique avec une atmosphère garantissant une stabilité de température nécessaire à la vie,
  • Une étoile semblable à notre Soleil, une naine rouge, voire une naine jaune,

Une distance correspondant à une unité astronomique, soit environ 150 millions de kilomètres. Sauf que récemment, il a été découvert des géantes gazeuses situées à cette même distance, telle que Gliese876c (gazeuse en zone habitable), dans la constellation du Verseau, à environ 15 années-lumière de notre système. Gliese876d est une tellurique située dans la même zone.

  • De l’eau à l’état liquide.

 

LA SCIENCE FICTION, UNE SCIENCE DE LA PREDICTION ?

 

« Aujourd’hui habitables, demain habitées ? »

 

Depuis que le cinéma existe, l’être humain n’a cessé d’imaginer l’existence d’autres civilisations sur d’autres planètes. De nos jours, il ne fait aucun doute qu’il existe bien d’autres mondes à l’image de la Terre, la recherche et l’exploration spatiale, par le biais de l’astronomie et de l’exoplanétologie entre autres, nous confirme que non seulement notre système solaire est un schéma commun au sein de notre galaxie, mais qu’il existe également d’autres systèmes beaucoup plus complexes étant susceptibles d’abriter la vie.

La conquête spatiale ne date pas d’aujourd’hui mais ce qui est nouveau, c’est la découverte depuis le milieu des années 90, de planètes telluriques et de géantes gazeuses, telle que 51 Pegasi-b, première exoplanète découverte en 1995, située à 51 années-lumière dans la constellation de Pégase.

Actuellement, le télescope spatial Kepler balaye les constellations de la Lyre ainsi que celle du Cygne et le « rover » Curiosity sur Mars, nous invitent à repenser la probabilité de l’existence de vies extraterrestres. Sur 603 étoiles détectées, une dizaine serait habitable. Un soleil sur cinq abrite sa propre Terre possédant de l’eau liquide. « Kepler » est capable de donner une mesure très précise du rapport entre le rayon d’une planète et celui de l’étoile. Il en résulte, qu’entre 14 et 30 % des étoiles solaires possèdent une terre qui gravite autour.

Pendant des siècles, dans la cosmologie occidentale, nous avons cru que la Terre était le centre de l’Univers. Ce fut une révolution dans la pensée humaine que de croire que la Terre gravitait autour du Soleil (Cf. Galilée) et encore autre révolution que le Soleil n’est en fait qu’une étoile banale et ordinaire, orbitant en banlieue de la Voie Lactée, située dans le bras Sagittaire-Carène à 25 000 années-lumière du centre galactique.

Le cinéma n’est lui aussi pas en reste quant à imaginer d’autres mondes et ceci depuis la conquête humaine de l’espace.

 

A SUIVRE…

Sources :

Cf. « Le Cosmos » in « Ombre est Lumière » - IAM, rap français, 1993

Cf. « Science & Vie » n°1157 : « Voie Lactée : 9 milliards de planètes habitables ! » - Février 2014

Cf. « Destination Science » n° 10 : « Conquête spatiale » - Juillet, Août, Septembre 2014

Cf. « Science & Univers » n°13 : « Exoplanétologie, des milliards de planètes habitables » - Septembre, Octobre, Novembre 2014 »

Cf. « Le Monde des Sciences » n° 8 : « Les nouveaux monstres du cosmos » - Avril, Mai 2013

Voir également Article Blog de Phoebe : « La communication extraterrestre ».

EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE
EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE

EXOPLANETES DE LA VOIE LACTEE

Commenter cet article

electricien paris 15 01/02/2015 07:55

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents