Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Phoebe

Le blog de Phoebe

Une autre manière de traiter, de décrypter et de comprendre ce que l’on nous donne à voir, à écouter, à lire…


LE DRAGON SACRÉ ORIENTAL

Publié par Phoebe sur 30 Mars 2015, 17:28pm

Catégories : #Chroniques littéraires

LE DRAGON SACRÉ ORIENTAL

LE DRAGON : RYÛ


« Ryû », le dragon, est considéré par les légendes japonaises comme un yôkaï, mais c'est surtout le « dieu de la mer et de l'eau ». Il est également appelé « Ryûgû Sama », ce qui signifie le « dieu du palais du roi des dragons ».


Le dragon oriental est une figure sacrée de l'Extrême-Orient. Les pêcheurs organisaient régulièrement des fêtes qui lui étaient dédiées en lui offrant du saké. En Chine, quand il tombe des trombes d'eau, on dit que c'est « le dieu dragon » qui monte au ciel.


Symbole de vie et de puissance en Chine, il est considéré comme protecteur en Indonésie. Selon le mythe de la Création au Vietnam, tous les Vietnamiens sont descendants d'un dragon et d'une nymphe des montagnes.


Le dragon apporte la pluie, symbole du Yang - puissance productive dans l'Elan Créatif, le Qian, représentant le masculin, le soleil, la clarté et le positif, il est le principe de vie.
Il est également considéré comme étant un esprit de la Nature, un génie bienfaiteur.
Au Vietnam, il existe de nombreux proverbes, de bonne augure incluant le symbole du dragon, en voici quelques uns :

 

  • « Le dragon rencontre les nuages », se dit d'une condition favorable.
  • « Le vol du Dragon, la danse du Phoenix », bon usage de la calligraphie et bonne écriture des idéogrammes.
  • « Le dragon visite la maison de la crevette », compliment d'un hôte envers son invité.


Emblème aquatique crachant l'eau féconde, accumulée durant la saison Yin, c'est-à-dire durant l'hiver, période durant laquelle il restaure sa puissance en s'emplissant d'eau, qu'il répandra sous forme de précipitations durant l'été.

Le dragon est également cité dans le « Yi Jing », le livre des changements.

Dans le « Texte des traits », quand le neuf se trouve au début, il est dit que le dragon est tapi dans l'onde, expression désignant bien souvent l'inconscient, et, qu'il est donc déconseillé d'agir, dans le sens de choisir un moment opportun pour intervenir, une sorte d'avertissement. (« qian long, wu yong »)

Quand le neuf se trouve en deux (en deuxième position après tirage des pièces ou des bâtonnets), si le dragon est visible dans le champ, il est profitable de visiter quelqu'un d'envergure. (« jian long zai tian, li jian da ren »)


Le dragon se réveille débutant son ascension pour la Terre, pouvant prendre plusieurs directions, nommées les quatre points cardinaux.
Pour exercer au mieux sa créativité, il devra savoir prendre du recul afin de pouvoir avoir une vue générale de la situation.


« Même un dragon peut-être ébloui par l'intensité de sa puissance naissante. C'est en allant demander conseil que l'on pourra déterminer la direction la plus adaptée ».


Sources :
Wikipédia
« Yi Jing, le livre des changements » (Cyril J.-D. Javary, Pierre Faure)
« Yôkaï, dictionnaire des monstres japonais » - Shigeru Mizuki - 2008
Date première diffusion de l'article : 4 septembre 2009
Mise à jour : 30 mars 2015
 

LE DRAGON SACRÉ ORIENTAL

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents