Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Phoebe

Le blog de Phoebe

Une autre manière de traiter, de décrypter et de comprendre ce que l’on nous donne à voir, à écouter, à lire…


Louise-Michel

Publié par Phoebe sur 12 Juillet 2009, 12:19pm

Catégories : #Chroniques cinématographiques

 

louise-michel

 

Réalisation : Gustave Kervern & Benoît Delépine

Scénario : Gustave Kervern & Benoît Delépine

Pays : France

Année : 2008

Genre : Comédie

Production : MNP Entreprise

Distribution : Ad Vitam

 

Excellent film, décalé, limite « trash » parfois tirant sur la dérision.

Louise, le personnage principal, travaille dans une petite usine textile dans le nord de la France, où d’ailleurs, rien ne se passe. Jusqu’au jour où l’entreprise disparaît sans laisser de trace, dédommageant le personnel en leur donnant 2000 € en guise d’indemnité de licenciement. Désabusées, les dix ouvrières réunissent leurs maigres économies et s’associent afin de buter le PDG de l’entreprise qui les a virées. Et C’est Louise qui s’y colle !

Elle rencontre Michel, tueur à gage de pacotille, pleutre, couard et mythomane, n’hésitant pas à faire exécuter ses contrats par d’autres personnes !

Le souci, c’est que Louise, ex-taularde, patibulaire et de mauvaise foi, est illettrée, a une fâcheuse tendance à l’agressivité dès qu’elle lève le coude et, est légèrement naïve sur les bords.

Ce qui l’amènera à vivre des situations tragi-comiques plus rocambolesques que vraisemblables !

Malgré cela, le personnage de Louise (Yolande Moreau) est affublé d’une détermination sans limite, ce qui n’est pas sans rappeler celle de Louise Michel (1830-1905), militante révolutionnaire, anarchiste libertaire française.

C’est peut-être ici le seul point commun que j’ai pu trouver entre ces deux « personnages ».

 

Une comédie douce-amère sur fond de réalité sociale bien ancrée, dans une région souffrant de la délocalisation. A voir même si parfois quelques séquences semblent irréalistes, elles n’en restent pas moins comiques. Un comique pathétique, voire acide.

Délire de la part des réalisateurs, ça ne fait aucun doute !

Poelvoorde en ingénieur fou pyromane habillé en éboueur, Kassovitz en agriculteur-bio, utilisant sa fausse à purin comme énergie recyclable, franchement, un film surprenant par bien des points !


A voir…

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents